Les navettes autonomes de Navya ne passeront pas la seconde avant 2021

26.07.2019

Ne parvenant pas à atteindre ses objectifs financiers, Navya a dévoilé les axes de son repositionnement stratégique. Convaincu que l’avenir de la mobilité sera autonome, l’opérateur revoit à la hausse le temps d’expérimentation du marché, estimé désormais à 24 mois.

 

 

 

Durant cette phase, Navya se concentre désormais sur sa navette Autonom Shuttle et l’intégration de sa solution auprès de plateformes tierces pour équiper d’autres véhicules, à l’instar du TRACT développé par Charlatte. 

 

À travers son partenariat avec ESMO Corporation, Navya veut s’attaquer à l’Asie du Nord Est. Le leader français des systèmes de conduite autonome planche également sur une technologie de pilotage autonome à partir d’un réseau 5G. Un projet mené en collaboration avec ESMO Corporation et SK Telecom, qui permettra peut-être à Navya de résoudre les problèmes de connexion en partie responsable de l’avortement des essais menés à la Défense.

 

Malgré un décollage plus long du marché, la société reste convaincue que l’avenir de la mobilité sera autonome. Navya considère ainsi que la navette autonome restera un marché d’expérimentation pour les 24 prochains mois avant un décollage lié au retrait de l’opérateur de sécurité.

 

Dans un premier temps, ces véhicules assureront le premier et le dernier kilomètre dans un environnement maîtrisé à basse vitesse pour le transport de passagers, ainsi que pour les véhicules à usage logistique et industriel.

 

Repositionnement stratégique

 

Dans un marché encore en expérimentation, NAVYA ne maintient pas ses objectifs financiers 2019-2021 communiqués au moment de son introduction en bourse.

 

Dans ce contexte, l’opérateur met la priorité sur le développement de partenariats technologiques, industriels, de distribution et de support local pour une partie des services.

 

Navya valide le positionnement de son Autonom Shuttle et souhaite désormais intégrer la solution Navya Drive sur des plateformes tierces, à l’image de l’Autonom Tract développé avec Charlatte. En dehors de ces partenariats, l’opérateur s’engage à réduire les coûts de commercialisation et de marketing et maintiendra la production de navettes lors de cette phase de transition.

 

«  Nous avons décidé de faire évoluer notre modèle : ainsi, nous apportons désormais notre technologie aux industriels souhaitant rendre leurs véhicules autonomes (transports de biens et transports de passagers).

 

Fort de ce nouveau cap, je suis persuadé que l’engagement des équipes et notre leadership technologique seront des atouts déterminants pour saisir les opportunités de marché et faire de NAVYA un des leaders mondiaux des systèmes de conduite autonomes », détaille Etienne Hermite, Président du Directoire de NAVYA.

 

Après un premier test du TRACT développé par Charlatte prévu à la fin de l’année 2019, Navya prévoit des tests de l’Autonom Shuttle et du TRACT en totale autonomie en 2020.

 

La solution NAVYA, qui comprend le logiciel de conduite autonome NAVYA Drive et de l’architecture de capteurs NAVYA, sera intégrée à deux 1 ou 2 plateformes tierces à l’horizon 2020.

 

TOM

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts à l'affiche

La stratégie de la SNCF pour devenir un acteur important dans le MaaS

22.10.2019

1/10
Please reload

Posts Récents
Please reload

Archives