• Stéphanie

Dépendance énergétique : à quoi sommes nous prêts à renoncer ?

La catastrophe climatique générée par notre dépendance aux énergies fossiles, la limitation des ressources naturelles et des matériaux, la disparition de la biodiversité, l'appauvrissement des sols, nous obligent à repenser notre façon de produire, de consommer, de nous approvisionner et de gérer nos déchets.


Nous sommes tous concernés par cette transformation pour maintenir une planète habitable pour tous : gouvernements, acteurs du système financier, entreprises et citoyens.


La guerre en Ukraine rend encore plus concrète cette nécessité de revoir notre modèle de société, sur lequel les scientifiques nous alertent depuis de nombreuses années.

Coupures d'électricité, sobriété, plans de transition et d'adaptation énergétiques font désormais partie des discussions en Europe et aussi la Une de certains médias.


Tant mieux car il y a effectivement urgence à court terme du fait de l'arrêt des approvisionnements liés aux sanctions de la guerre en Ukraine et à moyen terme pour limiter notre dépendance aux énergies fossiles (gaz, charbon, pétrole) et repenser notre modèle de société qui repose sur une croissance présumée infinie du PIB et l'extraction gratuite des ressources.


En Suisse, où la loi bien timide sur le CO2 a été refusée il y a quelques mois, où en sommes nous aujourd'hui ?


Un sondage certes non représentatif donne quelques indications sur notre sensibilisation à ces enjeux.


Photo Canva pour Boostpartners


Et le moindre que l'on puisse dire, c'est que c'est pas gagné !


- Affichage publicitaire de nuit, réduction de notre chauffage, limitation de nos bains pourquoi pas ... mais question remontées mécaniques, alors là c'est non !


Et pour en savoir plus, c'est ici !



11 vues0 commentaire